Un pacte ancestral

Publié le par Virginie

L'immensité verdoyante
S'écoulait suivant la tangente
Lumière de ce regard, révélant
Ce qui semblait à jamais éteint
Doléances pour ces ormes défunts
Et pourtant si sereins!

La voie au loin s'affinait
A tout jamais liée
A d'autres sentiers discrets
Ils sentaient qu'elle les cherchait
S'imprégnant de tout leur corps, à cet Appel
Ils devançaient l'ombre en guise de sentinelle

Un soir, elle vit, en ses yeux, la Correspondance
A ces échos transmis, parfois à vif.
Une nuit, au coeur du manoir, en silence
Elle avança tel un somnambule couvrant ses pas furtifs

Approche, Approche...Je t'attends
Et la voix souterraine l'attirait
Tendant le flambeau, une lueur fixait
Le même mur, le jour pourtant si insignifiant..

Juste apposer la main sur une pierre
Emprunte imbriquée de naguère
Et il devint mobile
Inconsciemment, le somnambule se livrait à l'initiation subtile

Derrière cette porte voilée, l'enfance qui se mutile
Eternelle présence, à elle, s'était unie
L'être, discrètement ,déjà avait compris
Devant cette paroi si froide
Sans nulle séparation
Réminiscence, en lui, d'une Croisade accomplie un jour

Un cri alors résonna en lui
Sa propre voix à la sienne
Ressentit, les vibrations qu'elle émit.
Ils vivaient ensemble la même scène

Poser la main naturellement
La porte se révéla simplement
La symbiose en était la clef
Tel un reflet: l'Authenticité.

Un souffle glacial éventrait la pièce
Le visage décomposé, revivant les images, qui défilaient
Jusqu'à cette nuit.

Il s'immobilisa et sourit
Elle voulait comprendre et inscrit en sa paume
Un message
Le sang dévoilait le témoignage d'une longue quête
Dessinant l'indéfinissable réalisation,
Renouvelée sans cesse.



Publié dans Echos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article