Ailleurs

Publié le par Virginie

Assis sur une pierre
Suspendu dans le vide
Il regarde au loin, la mer
Il tend la main
Dans l'espoir d'atteindre ce chemin
Il ne sait où aller dans le réel
Trop de sang...
Il plonge dans l'irréel

Personne ne veut accéder à son silence
Personne ne veut lui donner un sens
Quelques soubresauts pour lutter contre le sommeil
Peur de ne plus connaître le réveil

Et il plonge dans la Nuit
Déjà le parfum de l'oubli
Plus de combat, pas de victoire
Toujours vêtu de noir

Il s'est levé et il marche lentement
Ses pas laissent des traces invisibles
Derrière lui, doucement
Peut-être invincible...

Personne ne pourra percer ses secrets
Qu'il renferme en lui, muet
Personne, seulement quelqu'un
Qui le comprendra
Qui ne lui demandera rien

Il suffira d'un regard
De quelques mots, de vrais mots...dans le soir
Ils briseront ensemble ce grand froid
Ils s'uniront à jamais
Et partiront  Ailleurs...

Publié dans Echos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Bien-sûr, cet Ailleurs peut tout simplement être ici. Merci Faux Rêveur pour tous ces commentaires et quel bonheur que tu ressentes si bien mes mots...
Répondre
M
Ailleurs, ce peut être n'importe où, y compris à la même place, si un regard rallume la lumière et modifie la perspective...
Répondre