Comme un somnambule

Publié le par Virginie

Comme un somnambule
Il marche dans la rue
Il voit sans regarder
Il parle sans ressentir les mots

Tel un étranger à son rôle

Il est perdu dans un monde qui ne veut plus de lui
Qui le rejette
Sans raison
Sans passion
Il marche sur la vie

Tel un étranger à son être

Il aimerait parfois revenir
S'asseoir sur la pierre du souvenir
Mais il est rejeté de sa mémoire
Il ne reste plus qu'une ombre dans le miroir

Tel un étranger face au visiteur de son for intérieur

Ce soir, il aimerait retrouver sa demeure
Vaincre cette chose qui l'habite
Sentir enfin son existence
Retrouver enfin ses sens
Devenir, en quelque sorte, un pantin désarticulé

Publié dans Echos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
"Ce soir, il aimerait retrouver sa demeure<br /> Vaincre cette chose qui l'habite"<br /> <br /> Ces mots-là me parlent... trop long à expliquer, mais oui, quelque chose habite ma demeure. Un vide. Une créature de l'ombre qu'il faudra bien que j'arrive un jour à vaincre.
Répondre