Aquarelle involontaire

Publié le par Virginie

Aquarelle involontaire
S'ébauche à la lueur du réverbère
Déverse les tracés épuisés de l'Artiste
Qui, pour une couleur, a vendu au tailleur de verre, l'unijambiste,
Ses veines, amputées dans sa chair

Négligeable et sans importance
Il vouera son seul joyau à cet ultime tableau,
Son âme..
Qu'il a sauvegardée des tentations à outrance

Vous verrez que ce qu'il nous reste de lui
Est une aquarelle sans étui
A la saveur équasensorielle

Vous verrez ce qu'il reste de sa nuit
Où la démence a souri
A l'ombre qui s'est enfuie
Et arpentant la frustration qui y a péri

Au dessous de ces nuances venues de nulle part
Se balance l'âme de ce vagabond épars
Seule la corde le relie à un monde
Qui ne l'a jamais admis

Aquarelle sauvage et sans nom
Compris par le peu d'êtres sans âge
Invoque une fois encore l'autre rivage...

Publié dans Histoires...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
L'autre rivage où son âme se balance<br /> délivrée de la démence...<br /> <br /> un texte dur, tes mots semblent hésiter devant la noirceur du tableau que tu veux dépeindre. L'image tremble devant nos yeux et cela renforce encore le côté surréaliste, la sensation de danger, la nuit qui finalement s'abat sur tout...
Répondre